icone de menubouton réserver

Mélancolie de gauche

Enzo Traverso

228 pages - 20.00 €

Editions La Découverte

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Les Saisons

Paradoxe du livre de Traverso, faire que la mélancolie inscrite dans l'histoire de tous les mouvements qui depuis deux siècles ont essayé de changer le monde, soit une force celle d'une tradition cachée. Bannie des discours officiels, cette mélancolie n'appartient pas finalement au récit canonique du communisme ou du socialisme, des forces soi-disant de progrès. Elle s'inscrit, c'est la thèse de Traverso, dans la tradition des défaites révolutionnaires, celle de Louise Michel après la Commune de Paris, de Rosa Luxemburg après la défaite du socialisme allemand, de Trotsky lors de son exil Mexicain, de Benjamin - dont l'ombre plane sur ce livre - se suicidant à Port Bou et enfin de Guevara dans les montagnes boliviennes. Jusqu'à 1989, les défaites avaient un gôut de gloire et de grandeur, depuis elles sont plutôt le résultat d'un deuil impossible qui est la définition même de la mélancolie. Péguy regrettait déjà ces défaites obscures. Traverso qui se méfie trop des lendemains qui chantent rarement, s'appuie sur Benjamin qui rejetait une mélancolie passive, fataliste, et appelle de ses voeux une mélancolie différente liée à la contemplation des ruines du passé. Ce livre crépusculaire et magnifique est celui d'un naufrage, à court terme il se peut que l'histoire soit écrite par les vainqueurs mais à long terme " les gains historiques de connaissance proviennent des vaincus". Benjamin l'avait présagé "même les morts ne seront pas en sécurité".

Contre l’allocation universelle

Mateo Alaluf, Daniel Zamora
120 pages - 10.00 €

Editions Lux

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du rivage

A tous ceux qui pensent que demain on rase gratis, il serait bon de se pencher sur cet opuscule qui ne cache pas son intention : démonter une proposition bien trop simple (même pas belle !) pour être honnête. A voir l’engouement de candidats de tous bords pour cette "révolution" sociétale et économique, on peut légitimement être inquiet. Qu’en est-il au juste ? Devant le renoncement à projeter le retour en plein emploi ( ce n’est pas possible, on vous dit !) et puisque les experts nous prédisent la fin du travail productif (pour qui en fait ?), l’idée d’une allocation universelle versée à chacun, dès la naissance, fait son chemin. Certains de ses défenseurs clament qu’en permettant de "choisir" de travailler ou pas, elle libérerait l’homme ( et la femme...) de la nécessité du travail salarié, lui ouvrant un océan d’opportunités pour occuper son temps..." L’enfer est pavé de bonnes intentions" mais le diable a mis un nez rouge, comme le montrent les différentes contributions de ce très salubre recueil. Certes la mesure peut présenter l’apparence d’un progrès vers une meilleure distribution de la richesse mais l’envers du décor est bien plus sombre. Abandon des protections sociales, disparition des solidarités, création d’une société à deux vitesses et plus simplement : « Ce projet, loin d’être une étape vers le progrès social, n’est qu’une des aberrations engendrées par le néolibéralisme dans notre imaginaire social. L’allocation universelle est, en ce sens, l’expression la plus aboutie de l’utopie du libre marché ».

 

Une lecture indispensable pour ne pas tomber dans le piège.

Sovietistan - Un voyage en Asie centrale

Erika Fatland

490 pages - 24.00 €

Editions Gaïa

 

> Réserver

Coup de cœur

logo La librairie des thés

A la croisée du récit de voyage et du reportage littéraire, Erika Fatland livre le fruit de sa rencontre avec des hommes et des femmes du Turkménistan, du Kazakhastan, du Tadjikistan, du Kirghizistan et de l'Ouzbékistan.
Accompagné de cartes et de photographies, "Sovietistan" nous transporte dans une région du monde qui peine à sortir de son passé.

 

A lire pour comprendre, pour découvrir, pour s'évader aussi ...

Hippocrate aux enfers ; les médecins des camps de la mort

Michel Cymes

221 pages - 6.60 €

Editions Le Livre de Poche

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie des Pertuis

"C'était là. C'est là que tant de cobayes humains ont subi les sévices de ceux qui étaient appelés « docteurs », des docteurs que mes deux grands-pères, disparus dans ce sinistre camp, ont peut-être croisés. Je suis à Auschwitz-Birkenau. Là, devant ce bâtiment, mon coeur de médecin ne comprend pas. Comment peut-on vouloir épouser un métier dont le but ultime est de sauver des vies et donner la mort aussi cruellement ? Ils n'étaient pas tous fous, ces médecins de l'horreur, et pas tous incompétents. Et les résultats de ces expériences qui ont été débattus, discutés par des experts lors du procès de Nuremberg ? Ont-ils servi ? Quand la nécessité est devenue trop pressante, quand j'ai entendu trop de voix dire, de plus en plus fort, que ces expériences avaient peut-être permis des avancées scientifiques, j'ai ressorti toute ma documentation et je me suis mis à écrire."
Un livre comme un devoir de mémoire dont la lecture peut être difficile mais salutaire.
Ni historien, ni universitaire, Michel Cymes entend essayer de comprendre et de nous faire comprendre pourquoi ceux dont le devoir était de sauver des vies les ont prises au nom de la science.

La grande histoire du monde arabe

François Reynaert

546 pages - 7.90 €

Editions Livre de Poche

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Le Texte Libre

L'auteur, avec une grande rigueur historique et un beau talent de conteur déroule le fil d'une histoire passionnante et trop méconnue.
Une analyse géopolitique des peuples entre les deux rives de la Méditerranée. L'histoire se déroule depuis quelques siècles avant JC jusqu'en 2013. Cette description change notre regard, habitué à avoir une lecture du point de vue occidental. Changer de point de vue est stimulant pour l'esprit. Le monde est vu d'Orient. Cela permet de réviser bien des certitudes.
Ce livre sert aussi à éclairer une actualité qui nous paraît souvent trop complexe.
Cette longue histoire de plusieurs siècles, permet de mieux comprendre les enjeux de pouvoir, la culture, les civilisations...
Une occasion aussi d'élargir son champ de connaissance. L’Orient tient une place éminente dans l'histoire universelle, mais le monde arabo-musulman occupe une bien modeste dans beaucoup d'esprit. Une amnésie ancrée avec la colonisation.
Un éclairage important pour mieux appréhender l'actualité.

Le perdant radical

Hans Magnus Enzensberger

Traduit de l’allemand par Daniel Mirsky

58 pages - 7.00 €
Editions Gallimard

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du rivage

La lecture de ce court texte devrait servir de préalable à toute réflexion sur l’inquiétante dérive de nos sociétés. Évènements récents, à la terreur médiatisée, permanence de violences mondialisées, tout semble fait pour alimenter une angoisse paralysante pour le corps et l’esprit. Il faut donc saluer la clarté et la force de cette essai, "Le perdant radical", que Hans Magnus Enzenzberger a écrit "sur les hommes de la terreur"en...2006, Inutile de nier que la démonstration de HME ne fera pas l’unanimité mais force est de constater qu’il fait preuve dès cette époque d’une grande clairvoyance quant aux possibles évolutions de l’Islam radical. Sa connaissance des acteurs du nazisme et du fascisme donne à Enzenberger des éléments de comparaison avec ceux qui se revendiquent d’un Islamisme de fin du monde. Son analyse a le mérite d’identifier dans le concept du " perdant radical" le vertige suicidaire dont sont frappés "les hommes de la terreur". Islamisme, nazisme, un parallèle qui fait froid dans le dos mais la rigueur du raisonnement que déploie HME en 2006 l’emporte sur la paresse et la facilité des analyses de comptoir. Il ne faudrait pas refuser le constat au prétexte que la conclusion nous "terrorise"... Il est bon de poursuivre avec la lecture de la conférence d’Alain Badiou ( en ligne sur le site de Là bas si j’y suis) à paraître le 6 janvier chez Fayard, Notre mal vient de plus loin.

Manifeste pour un XXIe siècle paysan

Silvia Pérez-Vitoria

192 pages - 18.00 €

Editions Actes Sud

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Le Texte Libre

Un livre très intéressant pour enrichir la réflexion et l'analyse critique des fondements du concept de développement :
• Un approfondissement des questions des rapports développement et société
• Une critique vigoureuse de la marchandisation de la nature
• Le développement analysé comme un processus de destruction, transformant les personnes en purs sujets économiques, processus dont les paysans sont les premières victimes
• Une démarche portée par l'émergence depuis une vingtaine d'années d'un important mouvement de paysans : Via Campesina.
• Des propositions de rupture : autonomie des échanges hors circuits officiels, défense des semences paysannes. (miser sur des améliorations ne changera pas la logique destructive et constitue des leurres)
L'affirmation qu'aucune transformation n'est envisageable, si elle n'est pas portée par une véritable force sociale.

 

Un livre pour réfléchir et argumenter

Carte de presse : j'ai vu la fin des paysans

Eric Fottorino

207 pages - 15.50 €

Editions Denoël

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Brin de lecture

L’agriculture fut La première grande rubrique qu’on me confia au Monde au milieu des années 1980. J’y ai appris la France vue du sol, avec ses traditions et ses élans de modernité, ses gestes ancestraux et ses révolutions silencieuses, ses bouleversements profonds alliant l’exode rural à une productivité si performante qu’elle fit craindre pour l’environnement. Au moment de publier ce recueil de textes, je suis saisi d’une sensation particulière face à des événements qui se répètent à l’identique, comme si le monde agricole avait le secret du temps qui ne passe pas. Le sociologue Henri Mendras avait fait scandale, en 1967, en annonçant La Fin des paysans. J’ai vu s’accomplir cette prédiction. De crise du lait en crise du porc, c’est un certain visage de la France qui s’évanouit, tandis qu’une agriculture industrielle et financière supplante un ordre éternel des champs désormais révolu.

Bel éclairage sur le monde paysan. A travers ces chroniques de 1987 à 1999, Eric Fottorino esquisse les prémices des crises actuelles et d'une certaine France qui disparaît.

Prendre dates

Patrick Boucheron et Mathieu Riboulet

136 pages - 4,50 €

Editions Verdier

 

> Réserver

Coup de cœur

logo La belle aventure

Une réflexion sur l’effarement provoqué par les attentats du mois de janvier 2015 à Paris. Historien et écrivain, les auteurs tentent de mettre des mots sur le choc, l’effroi, l’incrédulité et la tristesse afin de repousser l’engourdissement de la mémoire.

Et si on aimait la France

Bernard Maris

144 pages - 15,00 €

Editions Grasset

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Calligrammes

« Ainsi vous écrivez un livre sur la France ? » « Oui. » « Ah… et sous quel angle ? Le déclin ? L’avenir ? L’universalité ? Le messianisme ? La cuisine ? Les filles ? » C’est vrai, il faut un angle… Alors, disons que je me pose moi aussi des questions de dettes et de créances. Une manière de dresser un bilan, actif passif, mais surtout de redonner au mot dette tout son sens, celui de faute, de culpabilité. Un livre pour dire : non, Français, vous n’êtes pas coupables, vous ne devez rien ; le chômage, la catastrophe urbaine, le déclin de la langue, ce n’est pas vous ; le racisme, ce n’est pas vous, contrairement à ce qu’on veut vous faire croire. Vous n’êtes pas coupables. Retrouvez ce sourire qui fit l’envie des voyageurs pendant des siècles, au « pays où Dieu est heureux ».
Revenant de Rome, ville où je pourrais définitivement vivre, je me sens plein d’optimisme pour la France et songe qu’un petit rien pourrait redonner à ce Paris si triste, si bruyant et qui fut autrefois si gai, son sourire.
Bernard Maris

Les années 10

Nathalie Quintane

201 pages -13,00 €

Editions La Fabrique

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Les Saisons

Auteure atypique à la plume acérée, Nathalie Quintane écrit en franc-tireur. Son engagement politique n'est plus à débattre, sa grande sincérité intellectuelle non plus. Elle nous plonge ici dans un féroce kaleidoscope social, composé de plusieurs chroniques à l'ironie corrosive et nous mettant face à la notion de "peuple" que ce soit au travers d'une visite de campagne de Marine Le Pen, de télé-réalité et de chips grasses, d'insurrection et même de santon ! Entre lucidité sans concession et coup de gueule drôlatique, un ouvrage qui résonne comme une bonne discussion avec une amie trop rare.

Petit cours d'autodéfense intellectuelle

Norman Baillargeon

illustré par Charb

344 pages -20,00 €

Editions LUX

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Les Saisons

Si il y a des ouvrages nécessaires actuellement, celui-ci est indispensable. Avec méthode, pédagogie et humour, Norman Baillargeon pointe du doigt tous les mécanismes de pensées réducteurs ou fallacieux afin de nous permettre de raisonner au meilleur de nos capacités. Si l'ouvrage apprend notamment à se méfier de la présentation médiatique des faits, il n'en est pas pour autant question de théorie complot. Pour Norman Baillargeon ce ne sont pas le contenu des idées et des opinions dont il faut se défendre mais d'une manière malhonnête ou imprécise de les présenter. L'auteur, loin de nous enfermer dans une paranoïa, nous ouvre au contraire à nous confronter aux discours de tous ordres (amis, médias, polémiques etc.), nous apprend à en désamorcer les éventuels mécanismes fallacieux mais aussi à nous remettre également en question sur notre façon de créer nos "certitudes" et de les asséner.
Un ouvrage salutaire donc en ces périodes troublées et où il apparait nécessaire de retrouver une parole commune, claire et diversifiée.
Mention spéciale aux illustrations de Charb qui sont aussi drôles que pédagogiques.

Des milliers de places vides

Alain Wagneur

270 pages - 22.80 €
Actes Sud "Le Préau"

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du rivage

Alors que se répandent les effluves nauséabondes des discours d’exclusion , de haine, de racisme et que les idées les plus simplistes passent pour des vérités universelles, le livre d’Alain Wagneur vient nous rappeler que dans un passé tragique encore récent, des milliers d’enfants ont disparus des écoles en conséquence des lois antijuives promulguées par le gouvernement de Vichy (nul et non avenu, De Gaulle dixit) dont on voudrait nous faire croire aujourd’hui qu’il fut un moindre mal.

"Absent" fut souvent le seul commentaire porté sur les fiches d’appel de classe pour les enfants disparus après les rafles. "A la rentrée d’octobre 1942, l’école de la rue des Hospitalière-Saint-Gervais n’avait plus que 4 enfants juifs, 165 autres avaient disparu". Dans une enquête rigoureuse, documentée, profondément humaine et presque policière (il s’y connait) mêlant archives et expériences personnelles, Alain Wagneur pose les questions du silence, de l’inertie voire de la complicité de fonctionnaires dont "l’antisémitisme de bureau" a conduit à accepter le pire. Il se penche aussi sur cette institution qu’était l’ École Publique en ce début du XXème siècle, porteuse d’espoirs mais déjà malmenée par les politiques.

L’ École de la République, creuset de la citoyenneté, et ses serviteurs les enseignants sont confrontés aux mutations profondes de nos sociétés, entrainant doute et scepticisme sur l’efficacité de leur action. Devant l’inconnu du chemin à venir, la sagesse africaine les enjoint de regarder d’où ils viennent. Le livre d’Alain Wagneur éclaire ce passé contrasté avec une juste et profonde humanité.

Histoire de l'Ukraine

Arkady Joukovsky

324 pages - 28,40 €

Editions du Dauphin

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie des Pertuis

Après une longue éclipse au cours de laquelle elle fut occultée par l'Union Soviétique, l'Ukraine apparaît à nouveau aujourd'hui sur le devant de la scène internationale : sa population et sa superficie, sensiblement égales à celles de la France, la qualification de ses hommes, la richesse de ses ressources naturelles, sa situation géographique à l'autre extrémité de l'Europe, tout l'appelle à jouer un rôle déterminant dans le nouveau paysage européen qui se dessine. Comprendre ce qu'est l'Ukraine implique de connaître son histoire, souvent tragique, mais aussi riche des vertus de son peuple, attaché à sa terre et à sa culture, conscient d'avoir été le berceau de l'ensemble de la civilisation slave.

Cet ouvrage nous aide à comprendre ce que les russes sont parti chercher (rechercher pour eux)... et pourquoi les visions occidentales et russes ne peuvent être les mêmes...
Comme un livre d'histoire... témoin... retour vers le futur ?

Contre les élections

David Van Reybrouck

219 pages - 9,50 €

Editions Babel Actes Sud

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Le Texte Libre

Comment remédier avant qu’il ne soit trop tard à ce que l’auteur appelle « le syndrome de fatigue démocratique » caractérisé au niveau européen par l’abstention massive lors des élections (le livre a été publié en 2013), une crise de la légitimité des politiques, une montée du populisme…Comment responsabiliser les citoyens, comment leur rendre un pouvoir qui leur a été confisqué ? Analyse d’un état des lieux et de ses impasses, un rappel historique quant au sens premier des élections qui étaient bien loin de se vouloir une procédure démocratique, étude et perspectives à travers une autre procédure : le tirage au sort et ses diverses expérimentations actuellement.


Vivifiant !

24/7, le capitalisme à l'assaut du sommeil

Jonathan Crary

traduit de l'américain par Grégoire Chamayou

139 pages - 15,00 €

Editions Zones

 

> Réserver

Coup de cœur

logo La Librairie des Halles

Un coup de cœur pour ce livre coup de poing !
Une étude passionnante de Jonathan Crary (professeur d'histoire de l'art et d'esthétique) sur "le processus de grignotage du temps". Dans une société toujours plus productiviste et plus performante, le sommeil apparaît comme un dysfonctionnement puisque ce temps précieux n'est pas soumis à la consommation.

 

Le sommeil serait-il un acte révolutionnaire et subversif ?

Nous sommes des révolutionnaires malgré nous

Textes pionniers de l'écologie politique

Bernard Charbonneau - Jacques Ellul

218 pages - 18,00 €

Editions du Seuil

 

> Réserver

Coup de cœur

logo La Bruyère Vagabonde

«Aujourd'hui, toute doctrine qui se refuse à envisager les conséquences du progrès, soit qu'elle proclame ce genre de problèmes secondaires (idéologie de droite), soit qu'elle le divinise (idéal de gauche), est contre-révolutionnaire.» Visionnaires, Charbonneau et Ellul rejetèrent dos à dos les voies libérales, soviétique et fascistes. Dès les années 1930, ils ouvrirent une critique du «Progrès» et du déferlement de la technique et de la puissance au détriment de la liberté. La solution : une révolution contre le nouvel absolutisme du triptyque Science-État-Industrie ; une insurrection des consciences ; un projet de civilisation ancré dans un nouveau rapport à la nature. Ce recueil rassemble quatre textes sources de l'écologie politique, inédits pour trois d'entre eux. Contemporains de la Grande Dépression, d'Auschwitz et d'Hiroshima, ces textes incisifs offrent une clé de lecture très actuelle, humaniste et libertaire, de nos sociétés contemporaines, productivistes, consuméristes et techniciennes.

Carnets de Voyage,
Revue 303

la revue culturelle des Pays de la Loire

numéro spécial 15,00 €

Publication réalisée par l’association 303, la Revue 303 a consacré un numéro spécial aux Carnets de Voyages. Il propose en filigrane une définition par petites touches du carnet de voyages, depuis le « Grand Tour » des jeunes gens fortunés du XVIIIe siècle jusqu’aux récentes pérégrinations de Laurent Tixador et Abraham Poincheval, en passant par Signac, la photographie orientaliste, Victor Hugo et Paul Gauguin…

Superbe !

Manifeste pour la terre et l’humanisme

Pierre Rabhi

139 pages - 6,60 €

Editions Actes-Sud Babel

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Calligrammes

Agriculteur, écrivain et penseur, l’auteur est un des pionniers de l’agriculture biologique et l’inventeur du concept Oasis en tous lieux. Il défend un mode de société plus respectueux des hommes et de la terre et nous livre ici ses réflexions : comment agir pour une sobriété heureuse et solidaire, comment préserver la Terre.

 

Prix Alef 2009

Un an dans la vie d’une forêt

David Haskell

traduit de l’américain par Thierry Piélat

366 pages - 21.90 €
Editions Flammarion

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du rivage

Se poser et observer la vie sur un petit mètre carré de forêt, bas et haut , le tout pendant un an. Projet fou ou plutôt sagesse comme nous le rappelle David Haskell dès la première page en comparant son expérience à celle des moines bouddhistes réalisant un mandala de sables colorés. Éphémère vision du monde qui nous entoure et auquel nous appartenons, pour le moment…

Au rythme des saisons, ce « mandala » naturel révèle par les fines observations (et la foule de connaissances) de David Haskell, la richesse du vivant, son adaptabilité et les menaces qui pèsent sur ces équilibres pluri-millénaires. C’est aussi une magnifique méditation sur notre place dans le monde vivant et sur le cycle du temps renouvelé.

Un bain de bonheur. Promenons-nous dans les bois !

collage présentant des notes manuscrites avec des avis sur des livres
Je reçois les invitations et les nouvelles des libraires indépendants

LES LIBRAIRES INDÉPENDANTS EN 17L'Encre et la Boussole à La TrembladeCharenteLe Texte Libre à CognacLivres et Vous à RuffecCharente MaritimeBulles En Cavale à RochefortCalligrammes à La RochelleCallimages à La RochelleEsprit Nomade à CourçonLa librairie des thés à SurgèresLes Saisons à La RochelleLibrairie des Pertuis à St Pierre d'OléronLibrairie du Chat Qui Lit à ChâtelaillonLibrairie du rivage à RoyanLibrairie Gréfine à La RochelleLignes d’horizons à SaujonPeiro-Caillaud à SaintesPierre Loti à RochefortDeux-SèvresBrin de lecture à ThouarsL'Antidote à ParthenayL'hydragon à NiortLa Librairie des Halles à NiortLe matoulu à MelleLibrairie de La Mude à BessinesVienneBulles d'Encre à PoitiersEuropart à LigugéLa belle aventure à PoitiersLa Bruyère Vagabonde à Poitiers

logo de la région Poitou-Charentes

L'association L.I.P.C. est soutenue par le Conseil Régional de Poitou-Charentes / A propos du site