Suite à la fusion des associations de libraires, le portail de réservation LIPC fait place à celui de l'Association des librairies Indépendantes de Nouvelle Aquitaine qui vous permettra de réserver vos livres chez votre libraire de proximité et de retrouver toutes les informations (animations, coups de coeur) le concernant.

www.librairies-nouvelleaquitaine.com

icone de menubouton réserver

The girls

Emma Cline

331 pages - 21,00 €

Editions Quai Voltaire

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Calligrammes

C'est un été sans fin dans le Nord de la Californie au déclin des années 60, Evie Boyd, 14 ans, tombe sous la coupe de la troublante Suzanne, l'ainée d'une bande de fille aux tenues débraillées et à la pauvreté flamboyante, petit à petit, elle se laisse entraîner dans le cercle d'une secte et de son leader charismatique, Russell. Ils vivent dans une sorte de ranch, caché dans les collines, lieu aussi spartiate que délabré, mais aux yeux de la candide adolescente, l'endroit est magique, exotique, absolument électrique, et à n'importe quel prix ou sacrifice, elle veux s'y faire accepter...Elle ne s'aperçoit pas qu'elle s'approche inéluctablement d'un drame d'une violence impensable...Sans doute trop littéraire pour lui, Donald Trump n'a surement pas lu ce livre, où il n'est pas question de voyeurisme malsain - même si l'on connaît le type de relation qu'entretiennent les filles avec leur gourou, artiste raté exerçant son ascendant à grand coup de discours New-age et de drogues hallucinogènes - c'est un roman sur le mal-être et les sensations vives de l'adolescence, qui décortique les mécanismes de séduction et de domination, pas seulement psychologiques, mais inscrit dans cette ambiance Beach Boysienne des années 60 en Californie, et plus largement, sur les rapports hommes-femmes aux U.S. durant cette période, où drogues et alcools se trouvaient aussi facilement qu'un Mr Freeze à la fraise. The Girls est un roman absolument brillant, intense et o combien troublant.

Le garçon

Marcus Malte

534 pages - 23.50 €

Editions Zulma

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie des Pertuis

Le garçon n'a pas de nom, il a grandi isolé du monde. A la mort de sa mère, il part sur les routes de France, nous sommes en 1908. Sa formation d'homme se fait au hasard des rencontres. Il trouvera l'amour mais aussi la guerre. Il apprend à ses dépens que "l'homme est un loup pour l'homme".

On s'attache à ce personnage, on le comprend alors même qu'il ne parlera jamais, ses silences sont d'autant plus fort.

 

Roman fascinant et unique. Prix Femina 2016

L'effroi

François Garde

300 pages - 20.00 €

Editions Gallimard

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie des Pertuis

Sébastien Armant, altiste à l'opéra Garnier,marié, 2 enfants a une vie tranquille et heureuse. Mais tout bascule ....le soir d'une représentation, le chef d'orchestre Louis Craon fait le salut nazi.
Sébastien se lève et tourne le dos au chef, suivi par tout l'orchestre. Ce geste spontané va emporter Sébastien dans une tempête médiatique et personnelle.
Porté par une écriture élégante, ce quatrième roman de François Garde est une réussite.

Un printemps à Jérusalem

Wolfgang Büscher

traduction de l’allemand par Cécile Wajsbrot

265 pages - 21.00 €
La librairie Vuibert

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du rivage

Après  la rencontre du 25 novembre avec Wolfgang Büscher, la relecture de ses ouvrages permet de mesurer toute la force de ces récits de "voyage" qui dépassent largement les chroniques piétonnes et pèlerinages en tous genres. Dernier opus de ce fin observateur du monde, "Un printemps à Jérusalem" est le témoignage de la tragique destinée de la ville des trois monothéismes. Voyageant dans le temps et l’ Histoire, l’ auteur de Berlin-Moscou se fait pèlerin pour nous convier à ce séjour dans un lieu chargé de symboles. En se glissant progressivement dans la vie des hiérosolymitains, en parcourant les souks et les lieux saints, en croisant les histoires et l’ Histoire, Wolfgang Büscher peint la ville et les enjeux d’une cohabitation qui se fracture sous la pression des colons. L’avenir est sombre pour cette ville qui fut le berceau du christianisme et qui pourrait être le tombeau d’un rêve de fraternité. Grand marcheur, Wolfgang Büscher déambule dans une humanité à la dérive et porte un regard anxieux sur la ville du Saint Sépulcre, du Temple d’ Hérode et la mosquée Al-Aqsa.

La bâtarde du Rhin

Monique Séverin

224 pages - 19.00 €

Editions Vents d'Ailleurs

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Le matoulu

Kozima est née d’un amour interdit  : une mère pianiste allemande et un père soldat réunionnais. La seconde guerre mondiale achevée, elle part sur les traces de son père, à la Réunion. La jeune femme en quête d’identité est loin d’être au bout de ses peines...

Un roman magnifique !

Les bottes suédoises

Henning Mankell

353 pages - 21.00 €

Editions du Seuil

 

> Réserver

Coup de cœur

logo L'Antidote

On retrouve avec grand plaisir le héros des Chaussures italiennes dans de nouvelles confrontations avec - dans le désordre - son passé, ses voisins, sa fille, une journaliste... Tout bascule dans sa vie qu'il croyait désormais à l'abri des ennuis.
Très beau portrait à nouveau de cet homme tourmenté, contrarié par les événements mais toujours animé de désir et d'un humanisme désenchanté. Et, toujours là, la beauté de la Suède des îles, une pointe d'humour et un style alerte.

Le suppléant

Fabricio Puccinelli

112 pages - 16.00 €

Editions Héros-Limite

 

> Réserver

Coup de cœur

logo La belle aventure

Scindé en trois parties, le texte est un journal autobiographique couvrant deux années passées par l’auteur à Villalta et à Bagni di Lucca. Du village reculé de Villalta dont l’univers traditionnel s’effrite inexorablement, à Bagni di Lucca, une bourgade au pied des collines où là encore la vie semble vouée à l’abandon, le narrateur s’interroge, doute, écrit. Les histoires et les contes lui font pressentir la possibilité d’une libération et, face au doute et à l’effondrement qui guette, la fondation possible d’un îlot de stabilité dans le monde. Autour de ce noyau de réflexion gravitent les enfants, les gens, les choses, la nature qu’on effleure et, entre les traits qui les esquissent s’ajoure, en silence, le fond commun des histoires.

Histoire de Knut

Yoko Tawada

280 pages - 20.00 €

Editions Verdier

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Le Texte Libre

Spécial Festival Littératures Européennes Cognac 2016 :

 

Trois générations d'ours polaires prennent la parole pour évoquer leurs conditions de vie.
Tout commence avec la grand-mère. De sa main-patte, elle écrit son autobiographie, émaillée de considérations sur le monde qui l'entoure, en pleine ère soviétique. Dans sa naïveté oursine, elle ne voit pas la menace contenue dans l'étrange proposition d'aller cueillir des oranges en Sibérie. C'est la concierge de son immeuble qui l'avertit qu'il faut partir. Le Parlement des écrivains organise alors son exil, à Berlin Ouest puis au Canada.
Plus tard, la naissance de Tosca l'amène à revenir en Allemagne, cette fois à l'Est. La jeune oursonne révèle des talents de danseuse, elle est repérée par un grand cirque et c'est alors Barbara, la dresseuse, qui raconte, avec sensibilité et amitié, sa relation animale mais aussi les difficultés du cirque.
Puis c'est l'histoire de Knut et sa très courte vie au zoo de Berlin, sous les feux des médias.

Voici un roman loufoque, parsemé de réflexions littéraires, d'observations écologiques ou de remarques politico-sociales comme celle qui concerne l'instinct maternel (une pure construction!). Yoko Tawada, par ailleurs autrice d'une thèse sur la poétologie ethnologique, pose un regard décalé plein d'humour pour aborder les droits des animaux, le rapport que les hommes entretiennent avec eux.

« Les hommes de l'espèce homo sapiens me plaisaient. Ils étaient dodus, petits, avaient des dents fragiles, mais gentilles. Leurs doigts étaient délicats, pratiquement dépourvus d'ongles. Ils me rappelaient parfois ces animaux en peluche qu'on presse contre sa poitrine. »

L'étrange mémoire de Rosa Masur

Vladimir Vertlib

410 pages - 22.00 €

Editions Métaillé

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Le Texte Libre

Spécial Festival Littératures Européennes Cognac 2016 :

 

Sacrée Rosa Masur, très romanesque héroïne biélorusse et juive !
A  90 ans, après tout ce à quoi elle a survécu (antisémitisme, guerre et siège de Leningrad, pouvoir soviétique), elle possède toujours un esprit libre et vif. A croire que le goût du sarcasme conserve car c'est par lui qu'elle mine l'appel à témoignage « intéressant » fait aux étrangers de Gigricht, petite ville allemande.
Sujet : l'intégration.
La vieille dame promet de révéler « l'anecdote du siècle » mais avant il faudra écouter toutes les anecdotes de sa longue vie. Elle raconte : les situations absurdes et violentes auxquelles ont été confrontés les gens « de son acabit ». Juive peut-être mais surtout athée et communiste dans l'URSS de Staline, c'est malgré tout toujours cette appartenance-là qui comptera.
Le vingtième siècle, une histoire de survie pour les gens qui se sont retrouvés sur les terrains de jeux des puissants. D'une grisaille biélorusse à celle d'une petite ville allemande, les impasses s'enchaînent ainsi que les morts, victimes de la faim ou de massacres, de la guerre, du totalitarisme.
Vladimir Vertlib livre un roman à l'intelligence affûtée, écrit dans un style simple et qui reste intense pendant 400 pages.

Vladimir Vertlib est invité au Festival :Le programme

La fille aux papiers d'agrumes

Hanns Zischler

118 pages - 12.00 €

Editions Bourgois

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Le Texte Libre

Spécial Festival Littératures Européennes Cognac 2016 :

 

Un joli roman avec des descriptions fines et pleines de poésie. Une jeune fille qui quitte l'enfance et oublie son quotidien en rêvant grâce aux dessins sur les papiers d'agrumes. Une idée originale pour décrire les sentiments et les désirs d'évasion du personnage central. on assiste à son entrée dans le monde adulte accompagnée de deux amis d'une culture et d'une vie familiale très opposée à la sienne.


Un livre tendre et délicat.

Tout est à moi, dit la poussière

Arthur Bernard

234 pages - 17.00 €

Éditions Champ Vallon

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du rivage

De quoi ou de qui Arthur Bernard est-il le nom ? De Gaby, double romanesque de l’auteur, qui croisa Samuel Beckett au métro Glacière, de l’Art-roman définitivement qui trouve déjà un accomplissement dans "le désespoir du peintre", ou plus simplement celui de l’inépuisable plaisir de lecture qu’il nous offre à chaque publication de ses ouvrages, à commencer par le premier d’entre eux récemment réédité chez Cent pages, "les parapets de l’Europe". Pour son nouveau livre, c’est ce nom et ce prénom qui marquent le départ d’une aventure où récit et fiction vont tisser la trame romanesque. Car Arthur Bernard, explorant "la machine qui tout sait" se trouve un homonyme "presque parfait" en un ancien bagnard, un presque assassin sauvé de la Veuve et "transporté" sur l’ ile de Nou , Nouvelle Calédonie, pour y purger sa peine à vie. Mais la vie de cet Arthur Ferdinand Bernard ( AFB), petit vaurien né à Paris dans les décombres de la Commune, les versaillais lui feront payer, semble disparaître des archives de la justice et s’évanouir dans le lointain Pacifique. Qu’est devenu le matricule 18640 ? C’est là que son homonyme écrivain du 21ème siècle "va avancer sans biscuits, pas de poire pour (sa) soif, ni boussole"..."pour savoir désormais rien de plus que ce (qu’il) va inventer". Du bagnard, il va se souvenir qu’il fût apprenti relieur et que la lecture est une fenêtre vers la liberté. On y trouvera l’Odyssée, des cerfs-volants, la Rimbe (Arthur oblige) , et un autre poète inconnu auquel le titre du livre est emprunté. Nous n’en dirons pas plus pour préserver votre futur bonheur de lecture.

14 Juillet

Eric Vuillard

200 pages - 19.00 €

Editions Actes Sud

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Les Saisons

Cela ne viendrait à l'idée de personne, des sans-grades de nos lointaines banlieues, des déclassés des campagnes désertifiées de France, des jeunes sans espoir de faire la révolution ou tout du moins de prendre une de nos bastilles contemporaines.
C'est qu'un assaut comme celui raconté par Eric Vuillard dans 14 juillet, cela ne se pense pas. Une foule ça ne pense pas ça agit. Ce 14 juillet est le récit d'une marche, d'un geste, d'un mouvement, d'un acte physique. Ce qu'on ignore, il faut le raconter donc l'inventer.
De ce 14 juillet on sait peu de choses, quelques témoignages, quelques archives, et puis le récit des grands écrivains et historiens, Lamartine, Michelet, Furet. Eric Vuillard n'est pas de cette descendance, il est plutôt proche du Michon des Onze qui recréait la terreur et bousculait Michelet. Vuillard convoque l'Histoire alors qu'elle est en marche, comme le petit peuple de Paris qui ouvre cette marche sans se douter qu'il est entrain d'écrire cette histoire. Cette journée qui a fait la France, Vuillard en fait un grand tumulte, un vaste charivari auquel participent les traines-savates, les gueux, les enfants des rues, les artisans, les colporteurs, c'est une foule,organique, vivante, inquiétante. Les armes qu'elle prend en main ne le sont pas moins car véritable prolongement du bras, du corps.
Comme au milieu d'un tumulte, de ces splendides pages, on sort remué comme si on avait participé à cette journée.

Le rouge vif de la rhubarbe

Auður Ava Ólafsdót

155 pages - 17.50 €

Editions Zulma

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie de La Mude

Le premier roman de Auður Ava Ólafsdóttir (auteure de Rosa Candida) enfin traduit ! Agustina, dont les jambes sont atrophiées, est une jeune fille pleine de ressources et de questions . C’est une battante, une rêveuse, un personnage très juste et attendrissant. Un très beau roman d’apprentissage sur le début de l’adolescence.

 

Encore un petit bijou de poésie et de délicatesse !

Monsieur Origami

Jean-Marc Ceci

160 pages 15.00 €
Editions Gallimard

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du rivage

Dans la rentrée littéraire de 2016, ce livre apparaît comme une merveilleuse anomalie, un diamant perdu dans la vague des "nouveautés" qui nous submerge. De très courts chapitres travaillés comme des haïkus, une écriture "silencieuse", une acuité du regard et une profonde réflexion servent un récit poétique et philosophique tout en légèreté, comme ce papier "washi" que Kurogiko fabrique pour ses origamis. Arrivé du Japon en Italie à la poursuite d’un rêve,une femme entrevue qui avait dit "Ciao", il est depuis 40 ans retiré dans une ruine en Toscane, pliant et dépliant des origamis qui lui valent son surnom. Cette sérénité apparente va être troublée par l’arrivée de Casparo, une jeune horloger qui veut construire une montre qui mesure toutes les formes du temps.

Écoutez nos défaites

Laurent Gaudé

282 pages - 20.00 €

Editions Actes Sud

 

> Réserver

Coup de cœur

logo La librairie des thés

Un roman qui mêle quatre époques (Rome Antique, guerre de Sécession, Seconde Guerre Mondiale, guerre en Syrie) et des personnages historiques (le général Grant, Hannibal, Hailé Sélassié).
En associant intrigue, histoire passée, destins actuels et réflexions sur la folie des hommes, Laurent Gaudé pose la question de la victoire et la défaite.

 Un magnifique texte sur l'éternelle barbarie des hommes où seule la rencontre de Mariam l'archéologue et Assem l'agent secret laissera trace  d'une chaleur humaine.

requiem des aberrations

Yves Gourvil

504 pages - 18.00 €

Editions du Sonneur

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du rivage

Quand Moïse Chant-d’amour lui présente son projet de parc d’attraction consacré à la musique classique, à l’opéra et à Wagner, son ami d’infortune (et narrateur) se demande vraiment si cette aberration n’est pas le fruit des dommages que le whisky aurait pu faire au cerveau du malheureux. La visite du lieu prévu pour son implantation ne fait que renforcer ce sentiment de panique : une friche industrielle au nord de Paris, abandonnée par les humains et désertée par les rats. Commence pourtant dans cet improbable Disneyland de la musique, une aventure humaine qui va regrouper un bel échantillon d’humanité, celle de la marge, sans papiers, SDF ou anarchistes revenus de tout. Et pour fédérer tout ce monde, une chorale au répertoire aussi divers que ses membres, de Bach à Wagner, de O solitude à la Butte rouge, sans oublier la Marie vison...
Premier roman mené tambour battant, au titre évocateur, le requiem des aberrations pouvant s’interpréter comme la fin des illusions, ce livre est en fait un hymne à la l’amitié, la solidarité et à l’humanité. Hymne musical également car Yves Gourvil ne manque pas de nous livrer sa "playlist" que vous retrouverez sur le lien ci-dessous.

http://www.editionsdusonneur.com/li...
Et retrouvez l’auteur, convaincant et sympathique :

icone d'une vieille caméra

L’autofictif doyen de l’humanité

Eric Chevillard

232 pages - 15.00 €

Editions L'Arbre Vengeur

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du rivage

Je ne sais pas pour vous mais moi, il y a des livres dont je ne me lasse pas de feuilleter les pages, surtout quand j’ai envie d’envoyer paitre la terre entière. Le journal de Chevillard, l’autofictif (peu importe l’année, tout est bon), est à lui seul, une source de bon(ne) hum(e/o)ur, de revigorante intelligence, de badinerie littéraire vacharde, et au détour d’un paragraphe, de fulgurante émotion que laisse percer une vraie pensée sensible et empathique. Preuve en est la très délicate et profonde évocation de la perte du père, du mimétisme qui se glisse, une question de vie ou de mort (13 novembre 2014). Quelques lignes magnifiques qui condensent des pages de littérature. On a déjà dit sur ce site notre admiration pour les écrits d’ Éric Chevillard et on ne peut que désirer partager l’alégresse de sa lecture. Alors si la déprime vous guette, si la politique vous mine, si le doute vous habite, un petit coup de Chevillard et ça repart ! On se sent moins seul et on se dit qu’ il reste des raisons de croire à l’intelligence et à la littérature.

Les brasseurs de la ville

Evains Wêche

189 pages - 17.00 €

Editions P. Rey

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Livres et Vous

C'est un roman qui danse, qui bouge, qui swing... Haïti vient à nous, à travers son écriture, ses us et coutumes, son intimité. Sans complexe ni pudeur, nous entrons dans le coeur de Port-au-Prince, ville multicolore, ville de toutes les envies et de toutes les frustrations...

Voici un couple qui s'aime d'un amour véritable. Un amour tel, que le mécontentement de la famille et de la bonne morale leur est passé au-dessus. Ils ont cinq enfants. Leur présent est heureux en amour, en amitié mais malheureux dans leurs moyens financiers ou pratiques.

Heureusement, leur fille aînée est magnifique... elle sera leur issue pour une vie meilleure . Grâce à elle, ils auront enfin un toit solide au-dessus de leur tête, leur deuxième fils pourra aller à l'école plus longtemps et leur dernière pourra se rétablir de cette maladie dûe au manque... ou finalement, peut-être que le bonheur ce n'est pas d'avoir de l'argent dans les poches, sinon d'être tous unis et réunis.

Plus qu'un roman, c'est un véritable témoignage sur Haïti que nous offre E. Wêche. A travers des vies de simples gens d'aujourd'hui, nous entrevoyons une réalité bien plus précise que ce que peuvent nous offrir les journalistes tv. Avec son écriture chantante, nous nous sentons encore plus présent auprès de Babette et des siens, dans la chaleur de Port-au-Prince, dans ses bus bondés où tous échangent, dans sa drôle de réalité si proche et pourtant si loin de la nôtre...
A lire et relire, ce roman est certainement la meilleure porte d'entrée pour visiter et rencontrer Haïti...

Le palais de glace

Terjei Vesaas

218 pages - 7.70 €

Editions Babel Actes Sud

 

> Réserver

Coup de cœur

logo La librairie des thés

Edité pour la première fois en 1963 en Norvège et distingué la même année par le grand prix du Conseil nordique. Le Palais de glace est un chef-d'oeuvre intemporel plein de poésie et de sensualité !
Dans un paysage de légende façonnée par le froid et la glace, au coeur de l'interminable automne norvégien, deux fillettes se découvrent et se reconnaissent.
Une écriture singulière qui saisit admirablement les subtils mouvements de l'âme et de la nature au travers l'amitié et les rêveries de deux jeunes filles.

La grande eau

Zivko Cingo

224 pages - 16.00 €

Editions Le Nouvel Attila

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Le Texte Libre

Texte de funambule, équilibre précaire mais tenu, entre deux  univers qui ne devraient jamais se croiser  : celui, carcéral, d'un orphelinat d'un pays de l'Est, lourd, angoissant, violent et celui des rêves des enfants qui trouvent leur seul échappatoire à cet enfermement  à travers un trou percé dans les murs de leur prison, ouverture vers ce qui est nommée « la grande eau », celle de la liberté, et qui malgré toutes les violences, les humiliations, les mensonges, s'insinue, coule, envahit les esprits. L'ombre de Staline en filigrane...

Ces deux atmosphères et leur contamination réciproque, font toute la chair de ce texte, insolite, poétique et politique.

 

A découvrir !

collage présentant des notes manuscrites avec des avis sur des livres
Je reçois les invitations et les nouvelles des libraires indépendants

LES LIBRAIRES INDÉPENDANTS EN 17L'Encre et la Boussole à La TrembladeCharenteLe Texte Libre à CognacLivres et Vous à RuffecCharente MaritimeBulles En Cavale à RochefortCalligrammes à La RochelleCallimages à La RochelleEsprit Nomade à CourçonLa librairie des thés à SurgèresLes Saisons à La RochelleLibrairie des Pertuis à St Pierre d'OléronLibrairie du Chat Qui Lit à ChâtelaillonLibrairie du rivage à RoyanLibrairie Gréfine à La RochelleLignes d’horizons à SaujonPeiro-Caillaud à SaintesPierre Loti à RochefortDeux-SèvresBrin de lecture à ThouarsL'Antidote à ParthenayL'hydragon à NiortLe matoulu à MelleLibrairie de La Mude à BessinesVienneBulles d'Encre à PoitiersEuropart à LigugéLa belle aventure à PoitiersLa Bruyère Vagabonde à Poitiers

logo de la région Poitou-Charentes

L'association L.I.P.C. est soutenue par le Conseil Régional de Poitou-Charentes / A propos du site