Suite à la fusion des associations de libraires, le portail de réservation LIPC fait place à celui de l'Association des librairies Indépendantes de Nouvelle Aquitaine qui vous permettra de réserver vos livres chez votre libraire de proximité et de retrouver toutes les informations (animations, coups de coeur) le concernant.

www.librairies-nouvelleaquitaine.com

icone de menubouton réserver

Les parapluies d’Érik Satie

Stéphanie Kalfon

212 pages - 18.00 €
Editions Joelle Losfeld

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du rivage

Erik Satie, tout le monde connaît plus ou moins ses gymnopédies ou ses gnossiennes, parfois sans mettre un nom dessus. Drôle de personnage, excentrique comme la belle du même nom, ce musicien inclassable a laissé de lui, hormis son oeuvre musicale et ses écrits, quelques objets mentionnés dans l’inventaire qu’en a fait  Darius Milhaud, dont "quatorze parapluies identiques". Satie qui écrivait ; " J’ai dû oublier mon parapluie dans l’ascenseur. Mon parapluie doit être très inquiet de m’avoir perdu.",...

Un grand merci à Stéphanie Kalfon pour ce merveilleux roman Les parapluies d’Erik Satie tout en grâce et en légèreté, empreint de mélancolie, de la tristesse de ne pas être reconnu et de souvent se retrouver "back in the box", seul et dépourvu. L’amitié de Debussy, les soirées à siroter du calvados, les souvenirs de l’enfance à Honfleur, les doutes et les emportements, composent ce portrait bourré de tendresse pour ce petit monsieur qui regroupe autour de lui tous ceux qui "sont nés trop jeunes dans un monde trop vieux".

"Hypocrite, lâche, médiocre, illuminé, alcoolique", ce sont les qualificatifs employés par un sinistre conseiller municipal FN de la ville d’Arcueil pour s’opposer à la célébration des 150 ans de la naissance d’Érik Satie. Celui-ci, du haut de son petit nuage, aurait pu lui servir " A ceux qui déblatèrent dans mon dos, mon cul les contemple."
On relira avec plaisir Les mémoires d’un amnésique aux éditions Ombre, digne d’ Alphonse Allais et de Jules Renard.

Sur les chemins noirs

Sylvain Tesson

141 pages - 15.00 €

Editions Gallimard

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Le Texte Libre

Dans ce texte Sylvain Tesson nous promène à la fois sur les chemins noirs de la ruralité et sur ceux de son être intérieur. L’accident survenu en 2014 a eu des conséquences certes physiques mais surtout il a eu une incidence sur l’homme.
Une chute et se relever différent, voilà ce que nous livrent ces pages. Nous avons là encore un témoignage d’un auteur qui sait observer mais qui relève le défi de mettre en mots ce qui le touche, si bien que son écriture admirable nous révèle un chevreuil au petit matin, un village silencieux, un bar avec quelques locaux si loin de l’univers de cet écrivain qui prend le temps de dessiner tout cela avec une langue fort bien maîtrisée.
La promenade de plusieurs mois à travers une partie du pays est aussi une épreuve ; on perçoit les douleurs mais aussi la rage de retrouver des capacités physiques. Le corps abîmé peine à suivre une volonté intacte. Lui qui a si souvent relaté des voyages lointains dépeint des paysages familiers, une quête de soi mais aussi d’un ailleurs bien proche de nous, un ailleurs à portée de main de chacun.
Ce texte est une invitation à chercher puis à emprunter tant les chemins noirs de notre campagne que ceux de notre être.

La fin du monde n’aurait pas eu lieu

Patrik Ourednik

168 pages - 10.00 €
Editions Allia

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du rivage

En ces temps de fin d’un monde ( l’actuel, ou bien celui qu’on espérait) il faut lire Patrik Ourednik pour se griser d’ironie et d’humour (noir) et se dire "Si c’est pas chouette !".
Le narrateur ( en fait Ourednik ) a le projet d’écrire un livre sur la fin du monde, pas très original pour son éditeur mais l’exercice de style(s) dérive rapidement pour donner un feu d’artifices qui mêle la quête d’identité d’un ami du narrateur qui se demande si il n’est pas le petit-fils d’Adolf Hitler, l’histoire de deux chinois, un cours de publicité ( un verre ça va, deux verres ça va mieux !) et les nouveaux tics de langage ( je plaisante...). Mais de qui se moque-t-on ici  ? De nous, de la démocratie, de nos illusions, de tout le monde, Les chants désespérés sont les chants les plus beaux et peut-être les plus drôles !
Éric Chevillard n’est pas passé à côte de ce texte jubilatoire. Voir le lien ci-dessous :
http://www.nllg.eu/spip.php?article735

Le bouquiniste Mendel

Stefan Zweig

64 pages - 6,50 €

Editions Sillage

 

> Réserver

Coup de cœur

logo L'Antidote

Une nouvelle magnifiquement écrite qui narre l'histoire de Jacob Mendel, fameux bouquiniste qui tient son quartier général au café Gluck.

Ouvre les yeux

Matteo Righetto

160 pages - 15.00 €

Editions de La dernière goutte

Scènes de la vie vie conjugale; anatomie d'un couple, chronique d'une séparation, dans un décor magnifique.
Sobre, délicat, sublime. (Et tout sauf larmoyant).
Bref, on adore !

Premières neiges sur Pondichéry

Hubert Haddad

178 pages - 17.50 €

Editions Zulma

 

> Réserver

Coup de cœur

logo La belle aventure

Hochea Meintzel, un violoniste israélien virtuose, fils de déportés, est invité à Chennai, en Inde du Sud, par un festival de musique carnatique. Il décide de s’y rendre afin de quitter définitivement la société israélienne. Il apprend par hasard l’existence de la synagogue bleue de Cochin, laquelle rassemble une communauté hébraïque ancestrale.
En un tour de force romanesque, Premières neiges sur Pondichéry nous plonge dans un univers sensoriel extrême, exubérant, heurté, entêtant, à travers le prisme d’un homme qui porte en lui toutes les musiques du monde, et accueille l’inexorable beauté de tous ses sens.

La montagne morte de la vie

Michel Bernanos

220 pages - 17.00 €
Éditions Arbre vengeur

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du rivage

Cela commence comme un roman d’aventure en mer avec l’embarquement d’un jeune mousse sur un galion en partance pour le Pérou et son or. Très vite, le voyage se fait cauchemar, l’équipage confronté à un encalminage de plusieurs semaines faute de vent, tombe dans la plus extrême barbarie. Le cyclone qui vient "sauver" les marins emporte le navire dans un maelstrom terrifiant qui fera basculer la seconde partie du récit dans un fantastique digne de Lovecraft, Poe, Boy Casares ou plus récemment de Pablo Katchadjian. Seuls survivants le mousse et Toine, un vieux marin qui l’a pris sous sa protection, échouent sur une île mystérieuse dominée par une montagne, à la fois promesse et menace. Ce roman de Michel Bernanos, un des fils de Georges B., est une plongée terrifiante et hypnotique dans un imaginaire oppressant, végétal et minéral , mais sans vie animale apparente, seules d’étranges statues attestant d’une présence passée de l’homme. Si la vie semble figée, les sens restent en éveil et la narration à la première personne rapproche le lecteur de cet univers hostile où tout, couleurs, bruits, chaleur, nuit étoilée concourent à faire naître une angoisse et un dégoût mais "le dégoût n’est-il pas le commencement de l’acceptation ?".
Roman aux interprétations multiples, comme en témoigne la préface au ton acrimonieux de Juan Asensio, "la montagne morte de la vie" méritait bien cette nouvelle édition.

Merci  l’Arbre Vengeur !

La terre qui les sépare

Hisham Matar

327 pages - 22.50 €

Editions Gallimard

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Calligrammes

Prix du livre France Inter/JDD, La terre qui les sépare, récit d'une quête inachevable qui prend racine dans la Lybie de Kadhafi, à bouleversé ici ceux qui l'ont ouvert. Matar le fils cherchant Matar le père a compris qu'une plume savait hurler, extraire de soi, sinon guérir au moins soigner... Signe de la réussite d'un livre, entre tous certainement : pouvoir à la lecture être tout à côté de celui qui écrit, et aussi au-dedans. Ainsi entend-on Matar qui nous parle comme à l'oreille. Cela forme bel ouvrage, de ceux qu'on range avec respect sur l'étagère, que l'on se retient de corner. Mais comme tous ceux qui vous attrapent les tripes, c'est tellement autre chose et plus, en fait, qu'un simple livre...

Tropique de la violence

Nathacha Appanah

175 pages - 17,50 €

Editions Gallimard

 

> Réserver

Coup de cœur

logo L'Antidote

Mayotte, de nos jours. Suite au décès de sa mère adoptive, Moïse suit un ami, ou ce qu'il semble être, dans les bas-fonds de Gaza, un quartier défavorisé de l'île. Il laisse derrière lui un foyer, des repas chauds et une éducation pour le monde de la rue où règnent la saleté et la violence. Lui qui pensait y trouver la liberté et ses racines se retrouve dans un monde sans avenir peuplé d'enfants d'immigrés abandonnés.
Un écriture maîtrisée qui donne la parole à des personnages vivants ou morts, aux destins tragiques.

Article 353 du code pénal

Tanguy Viel

176 pages - 14.50 €

Editions de Minuit

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie des Pertuis

Pour avoir jeté à la mer le promoteur immobilier Antoine Lazenec, Martial Kermeur vient d'être arrêté par la police. Au juge devant lequel il a été déféré, il retrace le cours des événements qui l'ont mené là : son divorce, la garde de son fils Erwan, son licenciement et puis surtout, les miroitants projets de Lazenec. Il faut dire que la tentation est grande d'investir toute sa prime de licenciement dans un bel appartement avec vue sur la mer. Encore faut-il qu'il soit construit.
Après Paris-Brest, on retrouve la Bretagne, terre natale de l'auteur. Deux hommes se font face dont un qui raconte son histoire. On se laisse porter par les mots de Tanguy Viel.
Une atmosphère, un drame et des surprises...

A lire absolument !

La chair

Rosa Montero

190 pages - 18.00 €

Editions Métailié

 

> Réserver

Coup de cœur

logo La belle aventure

Soledad, 60 ans, engage un gigolo de 32 ans pour l’accompagner à l’Opéra et rendre jaloux l’amant qui l’a quittée. A la sortie, un événement inattendu et violent bouleverse la situation et marque le début d’une relation volcanique et dangereuse. Le récit de l’aventure se mêle aux histoires des écrivains maudits de l’exposition que Soledad prépare pour la Bibliothèque nationale.

Dans la forêt

Jean Hegland

traduit de l’américain par Josette Chicheportiche

300 pages - 23.50 €
Editions Gallmeister

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du rivage

Tout ce qui peut arriver à notre monde est présent dans ce récit. Deux soeurs, 17 et 18 ans, se retrouvent progressivement isolées de tout et de tous dans leur maison familiale au coeur de la forêt. Ce sont d’abord quelques coupures d’électricité, des liaisons téléphoniques aléatoires, des ruptures de stocks. Puis, inexorablement, tout ce sur quoi repose notre société disparaît : l’électricité, l’essence, l’argent, les médicaments, les denrées alimentaires.
Nell et Eva vivent à 6km de l’habitation la plus proche et à 50km de la ville voisine. Des rumeurs parlent d’une série de catastrophes : une guerre, une crise économique, un séisme, un accident nucléaire, des crues, des incendies, une épidémie... Puis peu à peu, elles n’entendent plus parler de rien et vivent en recluses.
Progressivement, elles abandonnent leurs projets, leurs rêves, leurs réserves baissent, elles sont contraintes d’organiser leur adaptation à ce nouveau mode de vie. Mais jusqu’à quand pourront-elles tenir ?
Ce récit est le journal de Nell, la plus jeune. Il débute au moment charnière où, venant d’enterrer leur père quelques mois plus tôt (leur mère est morte il y a deux ans déjà), leur isolement devient tragique. Nell nous fait vivre l’ingéniosité dont il faut faire preuve, les efforts douloureux pour survivre, les tensions qui s’installent.. Mais, au-delà de l’aspect dramatique de cet enchaînement de désastres, c’est la redécouverte d’une vie simple (plus que spartiate même) au sein d’une nature-refuge qui va prendre de plus en plus de place.
Ce texte est un premier roman écrit il y a 20 ans. Est-ce prémonitoire ou conjuratoire ?

 

Il est magnifique et à lire de toute urgence.

Le suppléant

Fabrizion Puccinelli

traduit de l'italien par Marc Logoz

107 pages - 16.00 €

Editions Héros Limite

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Les Saisons

Salué par Pasolini lors de sa publication en 1972 ( Il supplente) Le suppléant est de ces textes surgis de nulle part, comme on les aime tant.

Les excellentes éditions helvétiques Héros-limite  inaugurent leur collection Tuta blu- en hommage sans doute au beau livre éponyme de Tommaso di Ciaula- avec ce court récit de si belle tenue, inédit en France.

Un homme, jeune enseignant est envoyé en poste dans un petit village des montagnes Apennines. Il va y découvrir un temps suspendu, des vies engluées dans une sorte d'éternité et malgré tout une vraie douceur de vivre, dont on ne sait à quoi elle tient. Car c'est de vie dont il est question dans ce récit, ou journal, de vie simple, humble, discrète, celles des paysans, des bergers, des vieux près du feu, des enfants dans leur classe et celle de ce professeur.

On comprend vite à lire Pucinelli que rien ne va se passer, même si une sorte d' inquiétude guette, on sent bien la bascule du progrès toute proche dans ces années 60 italiennes mais comme le temps,  le monde est suspendu à on ne sait quelle hésitation, quel  doute, quel scrupule. C'est un récit plein de retenue, de discrétion et de partage. Des courtes phrases, des mots simples. La neige, la pluie, le froid âpre, le jour qui point. Au bout de la rue, la boulangerie du village  vient d'ouvrir.. De ces sensations élémentaires le doux, l'humide, le froid, la pénombre qui se fend, le chaud et les odeurs, Puccinelli et le traducteur Marc Logoz, parviennent sans crier gare à nous les faire partager.

 

Miracle du quotidien et de la littérature.

75

Anne-Louise Milne

203 pages - 18.00 €

Editions Gallimard

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Les Saisons

Ce livre est la chronique vivante d'une rue de Paris ou plutôt l'histoire d'une petite rue du nord d'une grande ville du monde à l'air mondialisé.

A peine nommée - on finit par la trouver sur le vieux plan Ponchet - cette rue est en pleine "réhabilitation" comme on dit administrativement, la narratrice en voisine, y passe tous les jours, s'y intéresse et se laisse vite être happée par l'enchevêtrement de vies, d'anecdotes et de souvenirs.

Elle flâne, questionne, enquête, photographie et regarde avec stupeur un monde disparaître, "que c'est venu d'un coup cette disparition et qu'en même temps c'était très lent, comme si le jour baissait autour de nous."

Mais cet effacement résonne encore du bruit du monde, du chantier de construction, et des paroles de ceux qui s'accrochent là à bien vouloir vivre parce qu'il le faut bien.
Le livre est inclassable, il s'en dégage quelque chose d'étonnant et de fragile car de la poussière et des gravats, du linge qui sèche, et du papier peint des immeubles éventrés c'est une insoupçonnable poésie qui apparaît urbaine et mouvante comme le monde.

Ronce-Rose

Eric Chevillard

140 pages - 13.80 €

Editions de Minuit

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du rivage

C’est sans doute un tournant dans l’oeuvre d’ Éric Chevillard. Est-ce la paternité de l’Autofictif  ? Le désir de retrouver un regard d’enfant comme Picasso qui clamait " j’ai mis toute ma vie à savoir dessiner comme un enfant." ? Toujours est-il que la lecture du journal de Ronce-Rose, "buisson épineux" , est un moment magique. Petite fille qui regarde autour d’elle un monde qui semble un décor où évoluent Mâchefer et Bruce, "artisans de la nuit", ses protecteurs , Scorbella la sorcière, un voisin unijambiste, un chat et des mésanges (il ne manque qu’un hérisson...), Ronce-Rose confie à son carnet ses pensées profondes et ses interrogations. Ce cocon protecteur, Rose-Ronce va le quitter pour partir à la recherche de Mâchefer qui n’est pas rentré d’une expédition nocturne. Traçant des flèches à la craie pour marquer son passage, elle se lance dans une aventure où un lacet à refaire peut conduire à un moment d’une rare poésie, mais où le monde des adultes a des allures de société totalitaire. Poésie, malice, naïveté, tendresse infinie, images fulgurantes de l’enfance ( Ah sauter debout sur un canapé  !), Éric Chevillard révèle des trésors de sensibilité et la chute ( Chut !) nous submerge par l’émotion.
Espérons que les droits d’auteur de ce livre lui permettront de s’acheter une deuxième balle de ping-pong jaune...

Un paquebot dans les arbres

Valentine Goby

267 pages - 19.80 €

Editions Actes sud

 

> Réserver

Coup de cœur

logo La librairie des thés

Au milieu des années 1950, Mathilde sort à peine de l'enfance quand la tuberculose envoie ses parents en sanatorium. Cafetiers doués pour le bonheur mais totalement imprévoyants, ils se retrouvent ruinés par les soins. Mathilde, adolescente rebelle, lutte sans relâche pour réunir cette famille et préserver la dignité de ses parents. Mathilde sera le liant qui maintiendra l'unité.
Valentine Goby sait faire revivre une époque avec des personnages touchants.

Impossible ici

Sinclair Lewis
Traduction de l’anglais (américain) de Raymond Queneau

préface de Thierry Gillyboeuf

378 pages - 20.00 €

Éditions de la Différence

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du rivage

Écrit en 1935, ce "roman" est malheureusement d’une actualité brûlante, à quelques semaines des élections américaines et à quelques mois des nôtres. Sinclair Lewis connaissait bien la société américaine et ses "valeurs" dont il se moquait allègrement dans Babbit publié quelques années plus tôt. Ici l’objet du livre entre en résonance avec des sujets qui marquaient les années précédant la guerre : crise économique de 1929, accession d’Hitler au pouvoir par voie "démocratique", montée des nationalismes et élection présidentielle américaine de 1940. Toute similitude avec des évènements plus proches de nous n’est pas fortuite. On doit au style pétillant de Sinclair Lewis la description drôle et glaçante de la "résistible ascension" d’un populiste à tendance autocrate à la Maison Blanche. Merci donc aux éditions de la Différence pour l’opportunité de (re)découvrir à temps ce livre ainsi que la très bonne préface de Thierry Gillyboeuf et la traduction de Raymond Queneau.

 

"L’histoire ne se répète pas, elle bégaie". Cela ne console pas...

Monsieur Origami

Jean-Marc Ceci

160 pages - 15.00 €

Editions Gallimard

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du Chat Qui Lit

A  l’âge de vingt ans, le jeune Kurogiku tombe amoureux d’une femme qu’il n’a fait qu’entrevoir et quitte le Japon pour la retrouver. Arrivé en Toscane, il s’installe dans une ruine isolée où il mènera quarante ans durant une vie d’ermite, adonné à l’art du washi, papier artisanal japonais, dans lequel il plie des origamis. Un jour, Casparo, un jeune horloger, arrive chez Kurogiku, devenu Monsieur Origami. Il a le projet de fabriquer une montre complexe avec toutes les mesures du temps disponibles. Son arrivée bouscule l’apparente tranquillité de Monsieur Origami et le confronte à son passé. Les deux hommes sortiront transformés de cette rencontre.

 Ce roman, d’un dépouillement extrême, allie profondeur et légèreté, philosophie et silence. Il fait voir ce qui n’est pas montré, entendre ce qui n’est pas prononcé. D’une précision documentaire parfaite, il a l’intensité d’un conte, la beauté d’un origami.

Aquarium

David Vann

280 pages - 23.00 €

Editions Gallmeister

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Le Texte Libre

Caitlin a 12 ans et vit à Seattle avec sa mère. Elle va tous les jours après l'école voir un aquarium. La vie des poissons la fascine. Elle a une grande complicité avec sa mère mais celle-ci ne lui parle jamais de son passé. Caitlin va alors s'attacher à un vieil homme qu’elle rencontre régulièrement, jusqu'à ce que sa mère l’apprenne. Son interprétation erronée de cette relation va la pousser à faire intervenir la police et brusquement, un passé douloureux va ressurgir.

Caitlin face à ce qu'elle ne comprend pas, s'isole dans ses rêves d'océan, tapie dans l'obscurité et le silence aquatiques. Depuis toujours, le monde qu'elle imagine est dicté par les reflets de l'eau, la solitude des poissons, leur absence de langage parlé. Le roman qui commence dans le calme de l'eau et l'obscurité de l’aquarium laisse la place à un affrontement violent entre la mère et la fille. Un livre doux au départ, extrêmement documenté sur les poissons, propice à la rêverie et à l'évasion puis il devient « coup de poing » et génère un vrai malaise lorsque les secrets sont dévoilés. Il se termine sur une note plus douce mais amère avec le questionnement de Caitlin adulte, sur sa capacité à pardonner à sa mère. Une vraie réflexion sur la transmission des blessures et une interrogation sur notre capacité à pardonner en plus de ce que nous faisons vivre à nos enfants de notre passé.

Comment j'ai rencontré les poissons

Ota Pavel

225 pages - 20.00 €

Editions do

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Le Texte Libre

Cette jeune maison d'édition bordelaise nous offre pour la première fois en français un beau classique tchèque. L'auteur rassemble en de courtes histoires des souvenirs précieux et tendres de son enfance, sa famille, son père en particulier, quelques amis. La découverte de l'art de la pêche et des poissons d'eau douce font le cœur du récit au fil de l'eau et de l'Histoire ; celle qui condamne les juifs et apprend à un jeune garçon rusé la débrouille et la mémoire.


« Salut à toi rivière ! »

collage présentant des notes manuscrites avec des avis sur des livres
Je reçois les invitations et les nouvelles des libraires indépendants

LES LIBRAIRES INDÉPENDANTS EN 17L'Encre et la Boussole à La TrembladeCharenteLe Texte Libre à CognacLivres et Vous à RuffecCharente MaritimeBulles En Cavale à RochefortCalligrammes à La RochelleCallimages à La RochelleEsprit Nomade à CourçonLa librairie des thés à SurgèresLes Saisons à La RochelleLibrairie des Pertuis à St Pierre d'OléronLibrairie du Chat Qui Lit à ChâtelaillonLibrairie du rivage à RoyanLibrairie Gréfine à La RochelleLignes d’horizons à SaujonPeiro-Caillaud à SaintesPierre Loti à RochefortDeux-SèvresBrin de lecture à ThouarsL'Antidote à ParthenayL'hydragon à NiortLe matoulu à MelleLibrairie de La Mude à BessinesVienneBulles d'Encre à PoitiersEuropart à LigugéLa belle aventure à PoitiersLa Bruyère Vagabonde à Poitiers

logo de la région Poitou-Charentes

L'association L.I.P.C. est soutenue par le Conseil Régional de Poitou-Charentes / A propos du site