icone de menubouton réserver

Le chien,la neige, un pied

Claudio Morandini

traduit de l’italien par Laura Brignon

142 pages - 13.00 €
Editions Anacharsis

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du rivage

Un vieux misanthrope vivant seul dans la montagne, avec la mémoire qui fout le camp, un chien presque humain, et un pied (on vous laisse la surprise). Prix Elsa Morante en 2016, le livre de Claudio Morandini est un pur joyaux, minéral et pourtant profondément humain, Andelmo Farandola n’aime pas le monde des humains, à peine celui des animaux, d’ailleurs ses souvenirs s’estompent comme si toute trace devaient s’effacer de son esprit. En donnant la réplique au chien, madré et canaille, Morandini cisèle des dialogues tout en humour aigre-doux, où tendresse et vacherie alternent. La mort rode et progressivement le récit glisse vers une fable au message universel, le temps efface tout...

Fendre l’armure

Anna Gavalda

284 pages - 17.00 €
Editions Le Dilettante

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du rivage

Est-ce ainsi que les hommes (et les femmes) vivent ? Anna Gavalda regarde, observe, écoute. Bons sentiments ? Plutôt, lucidité et empathie pour l’indicible solitude des pauvres humains, malmenés qu’ils sont par la vie moderne et le temps qui s’accélère. Alors on est contraint de se protéger, écran(s) ou armure. Mais à l’intérieur, "ne me secouez pas, je suis plein de larmes" comme l’exprimait déjà Henri Calet dont on retrouve la tendresse dans le regard que porte Anna Gavalda sur nos fêlures. Arrêts sur image dans un monde qui donne le vertige, les nouvelles de ce recueil sont autant de facettes du kaléidoscope de nos vies. Anna Gavalda nous livre des petites sonates littéraires, variations tendres et lumineuses, où la fragilité des êtres fend l’armure de nos défenses.

Relever les déluges

David Bosc

90 pages - 12.50 €

Editions Verdier

 

> Réserver

Coup de cœur

logo La belle aventure

Quatre nouvelles mettant en scène des personnages de milieux très différents, éprouvant l’ordre des choses et leur liberté personnelle : le petit roi Frédéric de Hohenstaufen en 1201, Honoré Mirabel, valet de ferme du XVIIIe siècle cherchant à échapper à sa condition, Miguel Samper, maçon espagnol engagé en 1936, et un petit groupe d’anarchistes marseillais la nuit du 31 décembre 2002.

Chère brigande ; lettre à Marion du Faouët

Michèle Lesbre

80 pages - 12.00 €

Editions Wespieser

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie des Pertuis

Chère Michèle,
J'ai décidé de vous écrire ce modeste mot après avoir achevé la lecture de Chère brigande.
Vous avez écrit une lettre qui s'adresse à deux femmes qui ont pour point commun de s'appeler Marion.
La première rencontrée par hasard lors d'une soirée, femme mystérieuse dont personne ne connait l’identité. Vos chemins se croiseront dans la rue, car c'est là qu'elle vit, près de chez vous. Vous tentez alors de créer un lien avec elle, mais elle est farouche, au point de s'évaporer un jour telle une Cendrillon des temps modernes.
Vous invoquez alors la figure devenue mythique de Marion du Faouët, elle a vécu au XVIII ème siècle ; brigande de grands chemins, meneuse d'une bande qui semait le trouble en Bretagne ; femme insolemment libre. Beaucoup trop pour son époque, elle est morte pendue.
Les époques sont différentes mais n'ont-elles pas beaucoup en commun, les choses ont-elles vraiment changées pour ces femmes marginales, ou du moins hors-normes ? C'est un magnifique lien qui se fait entre elles par votre intermédiaire.
Le facteur n'a pas pu leur transmettre votre lettre, mais les lecteurs n'oublieront pas vos mots, la force de ces femmes, le courage de défier ainsi la société.
Merci pour cette très belle lettre, en espérant recevoir bientôt de vos nouvelles.
Bien cordialement,
Jessica

L'Homme des bois

Pierric Bailly

160 pages - 10.00 €

Edition POL

«L'Homme des bois n'est pas seulement le récit de la mort brutale et mystérieuse de mon père. C'est aussi une évocation de la vie dans les campagnes françaises à notre époque, ce qui change, ce qui se transforme. C'est l'histoire d'une émancipation, d'un destin modeste, intègre et singulier. C'est enfin le portrait, en creux, d'une génération, celle de mes parents, travailleurs sociaux, militants politiques et associatifs en milieu rural.»
Pierric Bailly.

Jours barbares

William Finnegan

528 pages - 23.50 €

Editions Du Sous-Sol

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie des Pertuis

Le surf est un sport, un passe-temps. Pour ses initiés, c'est bien plus ....une passion, une addiction, un art de vivre, une philosophie.
William Finnegan, journaliste et grand reporter de guerre,nous raconte dans cette autobiographie passionnante 50 ans de surf, de voyages et d'engagements.
Superbe lecture avant l'été pour regarder les vagues différemment !!!!!

 

A déguster à la plage ou dans le métro ....

Un été à quatre mains

Gaëlle Josse

87 pages - 8.90 €

HD Ateliers Henry Dougier

 

> Réserver

Coup de cœur

logo La belle aventure

Franz Schubert, compositeur déjà connu mais désargenté, est invité par le comte Esterhazy à passer l’été dans sa somptueuse résidence d’été en Hongrie en tant que maître de musique de ses deux filles. Franz reconnaît alors en Caroline, la plus jeune des deux comtesses, une âme soeur. Mais leur amour se brise rapidement face aux conventions et aux interdits de la société.

Ce qui gît dans ses entrailles

Jennifer Haigh

traduit de l’américain par Janique Jouin de Laurens
436 pages - 24.20 €

Editions Gallmeister

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du rivage

L’Histoire de la ville de Bakerton et de ses habitants est un peu l’histoire de ce qui arrive partout quand on croit aux beaux discours sur le Progrès. Les intérêts des uns ne rencontrent pas ceux des autres, et les illusions du passé font avaler bien des couleuvres de l’avenir. Ville minière dévastée par l’abandon du charbon, Bakerton et ses familles sommeillent, entre résignation et frustration. Le réveil semble se profiler quand une société de forage propose aux petits propriétaires de louer leur sous-sol pour rechercher du gaz de schiste. Mais tout le monde ne gagne à ce jeu de dupes et le bouleversement de l’environnement va provoquer tensions et ruptures. La force du roman et son efficacité tiennent à la narration très neutre de Jennifer Haigh, qui ne juge pas, s’en tient aux faits, mêlant une approche très objective à une acuité psychologique très fine des personnages. C’est à une vision complexe du monde qu’elle nous convie, jouant sur les perspectives et nous laissant le soin de tirer nos propres conclusions.

 

Un livre qui ouvre à la réflexion et à l’effet persistant.

Watership down

Richard Adams

539 pages - 21€90
Editions Monsieur Toussaint Louverture

 

> Réserver

Coup de cœur

logo La librairie des thés

C'est dans les fourrés de collines verdoyantes et idylliques que se terrent parfois les plus terrifiantes menaces. C'est là aussi que va se dérouler cette vibrante odyssée de courage, de loyauté et de survie.
Menés par le valeureux Hazel et le surprenant Fyveer, une poignée de braves choisissent de fuir l'inéluctable destruction de leur foyer.
C'est une histoire de lapins... avec de grandes oreilles et de grandes aspirations !

 

Ils sont sauvages mais ont une belle part d'humanité.

Rendez-vous à Positano

Goliarda Sapienza

traduit de l'italien par Nathalie Castagné

19.00 €

Editions Le Tripode

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Les Saisons

Le Tripode publie titre après titre les œuvres complètes de Goliarda Sapienza.
Après l'Art de la joie, ce récit est un bouleversant rendez-vous d'une sensibilité et d'une sensualité inouïes.
L'auteure, de passage au Sud de Naples pour son travail, narre son amitié passionnée avec Erica, une "princesse" entraperçue parmi les ruelles de Positano, puis rencontrée, apprivoisée et aimée.
Des bougainvilliers éclatants aux pieds nus sur les marches humides des escaliers du village : on désire connaître nous aussi, les plaisirs de la côte amalfitaine, ramer vers des criques quasi-désertes...
Elles sauront tout l'une de l'autre. L'âme de Positano, qui agit sur ses habitants comme sur ses visiteurs, sublime leur relation.

 

Lumineux et tragique !

L’un l’autre

Peter Stamm

172 pages - 17.00 €

Editions Bourgois

 

> Réserver

Coup de cœur

logo La belle aventure

Astrid, mère au foyer dévouée, et Thomas, employé de banque exemplaire, vivent heureux avec leurs enfants. Pourtant, au retour de vacances, ce dernier part, sans raison apparente, errer dans la campagne et la forêt sans donner de nouvelles. Sa femme, plongée dans un profond désarroi, se concentre sur ses activités quotidiennes pour ne pas penser à ce malheur qu’elle ne comprend pas.

Le blues de la La Harpie

Joe Meno

308 pages - 21.50€

Editions Agullo

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Les Saisons

La Harpie est une petite ville du Midwest où l'on "trouve même des belles de nuit". Luce Lemay y revient trois ans après y avoir commis l'irréparable lors d'un braquage ; il renverse un landau avec sa voiture et tue le bébé. Il y retrouve aussi Junior Been un ami ex-taulard colosse au très grand coeur avec lequel il va former un duo tendre et touchant. La petite ville est un repaire de red-necks et de paumés d'où émerge la belle Charlène dont Luce va s'éprendre. De la station service Gas N Go où ils travaillent, à la pension de famille minable où ils vivent en passant par le restaurant Starlight dinner sur le bord de la route, les lieux ressemblent à ceux d'un western, les gestes sont les mêmes, les codes en moins. Il n'existe aucune différence entre un saint et un pêcheur, tout "provenait du sang douceâtre qui coule dans les veines et de tendre vérité tapie au fond des êtres". Livre de la fureur parfois mais aussi de la déploration, sous la protection d'une vierge qui n'est qu'en plastique, ce Blues de La Harpie est écrit comme tous les blues avec les mots de la tendresse et ceux des coeurs perdus. On ne sait guère si l'on aime plus le chant fêlé de Luce, la voix rauque de Junior ou celle un peu lascive de Charlene où le choeur des belles de nuit qui s'offrent autour des gares. Hubert Selby en a dit du bien, de ce blues, croyez bien qu'on n'en dira surtout pas du mal et voir beaucoup de bien.

L'été des charognes

Simon Johannin

140 pages - 10.00 €

Editions Allia

Un premier roman, sans aucun doute la révélation de l'hiver. Et ça secoue !
Le récit d'une enfance rurale dans les Pyrénées. Mais attention, les clichés bucoliques, champêtres sont bien loin.
Chez Johannin, c'est poisseux, gras, on boit à outrance, on hurle, on se bat dans la crasse. Pas de place pour les rêves, c'est âpre, rugueux, primitif. L'enfer n'est pas si loin....

 

Mais c'est beau !!

La tristesse des éléphants

Jodi Picoult

446 pages - 23.00 €

Editions Actes Sud

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Le matoulu

Jenna avait trois ans quand a inexplicablement disparu sa mère Alice, scientifique et grande voyageuse, spécialiste des éléphants et de leurs rituels de deuil. Dix années ont passé, la jeune fille refuse de croire qu’elle ait pu être tout simplement abandonnée. Alors elle rouvre le dossier, déchiffre le journal de bord que tenait sa mère, et recrute deux acolytes pour l’aider dans sa quête : Serenity, voyante extralucide qui se prétend en contact avec l’au-delà ; et Virgil, l’inspecteur passablement alcoolique qui avait suivi – et enterré – l’affaire à l’époque. Habilement construit et très documenté, La Tristesse des éléphants est un page-turner subtil sur l’amour filial, l’amitié et la perte. Savant dosage de mystery, de romance et de surnaturel, ce nouveau roman de Jodi Picoult captive, émeut et surprend jusqu’à son finale aussi haletant qu’inattendu.

Royaumes obscurs

Marie-Claude Roulet

92 pages - 14.00 €

Editions Le temps qu'il fait

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du rivage

"Des granges (y) brûlent sous l’oeil impitoyable d’enfants blessés mais des cendres naissent des royaumes". Les Royaumes obscurs de Marie-Claude Roulet brillent des feux de la passion que les deux personnages, jeune enfant et femme vieillissante, portent en elles, dans ces deux récits d’un monde rural, dur et brutal. La jeune Georgina, sensible et marginale, trouve en Gaspard, un autre écolier harcelé par la classe, une image du prince de l’unique livre qu’elle chérit. Le monde autour d’elle, prosaïque et sans chaleur, ne peut que se montrer hostile ou d’une moquerie triviale devant ses aspirations à la lumière. Un chien saura lui rappeler que le livre est un viatique. Le second récit , L’obscur royaume, met en scène la malédiction de Reine d’être née au domaine, tenu d’une main de fer par Léone, sa mère. Prisonnière de la famille, puis d’un mari, Reine garde en elle un secret, un lieu à elle, qu’elle rejoindra lors d’un retour vers l’innocence. On referme le livre comme on le ferait d’une porte pour ne pas déranger un instant de grâce.

La marche royale

Andreas Latzko

Traduit de l’allemand par Nathalie Eberhardt
60 pages - 10.00 €

Editions La dernière goutte

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie du rivage

Patrie, identité nationale, que de crimes on commet en votre nom ! Andreas Latzko sait de quoi il parle. Avec Hommes en guerre (Agone 2003) publié en Suisse anonymement en 1917, il témoignait de l’horreur de la guerre et de ses effets sur les survivants, "qui marchent comme des somnambules", entre révolte et anéantissement. Tant de morts, si peu de mémoire.
Avec la Marche royale, c’est sous la forme d’un court récit qu’il traduit l’impossible fraternité entre des hommes conditionnés par une culture identitaire et des réactions guidées par les préjugés. Revenu de la guerre amputé de deux doigts, le tisserand Cesare Pasquale est rejeté de son village natale de Ligurie, car devenu" inutile". Il décide de tout quitter et sur le chemin d’un improbable exil, il rencontre un homme, autrichien et ancien ennemi, qui se révèle un être pétri d’ idéal humaniste et de générosité. La célébration patriotique du Soldat Inconnu, accompagnée d’un défilé aux accents de la Marche Royale, mettra à bas les espoirs d’une fraternité sans frontières.
"Je méprise profondément ceux qui aiment marcher en rangs sur une musique, ce ne peut être que par erreur qu’ils ont reçu un cerveau, une moelle épinière leur suffirait amplement." Albert Einstein, Comment je vois le monde, 1934

Des âmes simples

Pierre Adrian

190 pages - 18.00 €

Editions des Equateurs

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie des Pertuis

Pierre est moine-curé dans le monastère de Sarrance au cœur de la vallée d'Aspe. Depuis 50 ans, il baptise, met en terre, écoute, apaise et accompagne les pèlerins, croyants, non croyants, les oubliés de la France d'en bas. Il connait mieux que personne l'Histoire de ce pays entre Béarn et Pays Basque et aussi les petites histoires de chacun, ces "vies minuscules".
En ce mois de décembre, où la neige tarde à tomber nous partageons le quotidien de ce curé.
Mi-roman, mi-récit ce texte est lumineux et émouvant.

 

Très très belle lecture.

Le Dimanche des mères

Graham Swift

141 pages - 14.50 €

Editions Gallimard

 

> Réserver

Coup de cœur

logo Librairie de La Mude

Deux amants entament les pas de ce qui pourrait être leur dernière danse. Autour d’eux, baigné d’un précoce soleil de mars 1924, un monde s’éteint dans une trompeuse torpeur. En une centaine de pages et une bouleversante démonstration de concision, Graham Swift ajoute un joyau à la couronne.

La vie automatique

Christian Oster

137 pages - 16.50 €

Editions de L'Olivier

Au départ, il y a l'incendie. Jean a oublié d'éteindre sous une casserole. Il en profite pour oublier aussi sa vie en abandonnant sa maison aux flammes. Acteur de séries B, il va désormais se contenter de survivre. La fiction devient son refuge, la vie elle-même une toile de fond. C'est dans cette atmosphère de désenchantement qu'il rencontre France Rivière, une actrice encore célèbre qui lui propose de s'installer chez elle. Puis son fils, Charles, un homme intrigant qui sort de l'hôpital psychiatrique. Jean s'attache à ses pas, perd sa trace, s'interroge sur son absence, qui le renvoie à celle qu'il éprouve face au monde. Dans ce roman à l'écriture tendue, Christian Oster évoque la dérive d'un homme qui interroge, de manière souvent cocasse, le renoncement dans lequel il s'est installé.

Voyage d’hiver

Jaume Cabré

290 pages - 22.50 €

Editions Actes Sud

 

> Réserver

Coup de cœur

logo La belle aventure

Un recueil de quatorze nouvelles à la fois indépendantes et intimement liées, où le romancier fouille les origines des manifestations du mal, de l’amour, du destin et de ses mauvais tours, sous le signe de la musique.

collage présentant des notes manuscrites avec des avis sur des livres
Je reçois les invitations et les nouvelles des libraires indépendants

LES LIBRAIRES INDÉPENDANTS EN 17L'Encre et la Boussole à La TrembladeCharenteLe Texte Libre à CognacLivres et Vous à RuffecCharente MaritimeBulles En Cavale à RochefortCalligrammes à La RochelleCallimages à La RochelleEsprit Nomade à CourçonLa librairie des thés à SurgèresLes Saisons à La RochelleLibrairie des Pertuis à St Pierre d'OléronLibrairie du Chat Qui Lit à ChâtelaillonLibrairie du rivage à RoyanLibrairie Gréfine à La RochelleLignes d’horizons à SaujonPeiro-Caillaud à SaintesPierre Loti à RochefortDeux-SèvresBrin de lecture à ThouarsL'Antidote à ParthenayL'hydragon à NiortLe matoulu à MelleLibrairie de La Mude à BessinesVienneBulles d'Encre à PoitiersEuropart à LigugéLa belle aventure à PoitiersLa Bruyère Vagabonde à Poitiers

logo de la région Poitou-Charentes

L'association L.I.P.C. est soutenue par le Conseil Régional de Poitou-Charentes / A propos du site